Pages

samedi, novembre 05, 2011

Am avut dreptate: Blondin a fost judecat!

Astazi, o dedicatie speciala celor care nu m-au crezut cand spuneam ca Sylvain Blondin este un escroc: Tribunalul din Briey a stabilit ca Sylvain si Elena Blondin sunt un cuplu de escroci. Nu o mai zic eu, o zic autoritatile franceze. Numita de ziaristi "une affaire exceptionnelle", aceasta stire vine sa confirme ceea ce eu stiam demult, ceea ce meritam sa aud dupa 2 ani de lupta, exact intr-un moment cand credeam ca nu o sa se mai faca dreptate. Chiar ieri vorbeam cu Marina si ea imi zicea ca inca nu si-a pierdut rabdarea, iar eu ca m-am cam saturat, sa-l ia dracu'. 
"Un couple de Meusiens était jugé, hier à Briey, pour avoir détourné plus de 570 000 € au détriment des CPAM et des Assedic"
Si asta nu e decat inceputul actiunilor judecatoresti impotriva lui Blondin. O sa vedeti si rezultatul celorlalte anchete despre care deocamdata nu pot sa dezvalui ceea ce stiu. In acest dosar, insa, condamnarea se va pronunta pe data de 6 decembrie, dupa cum scrie ziarul. Redau pe blog, pentru ca imi face mare placere, articolul original din ziarul Le Républican Lorrain:

publié le 19/10/2011 à 05:00

JUSTICESuspectés d’avoir détourné 570 000 €

Un couple de Meusiens était jugé, hier à Briey, pour avoir détourné plus de 570 000 € au détriment des CPAM et des Assedic. Délibéré le 6 décembre.


C’ est une affaire exceptionnelle. Rien que pour les CPAM escroquées, il y a un trop perçu de 422 000 € », souligne M eGamelon, l’avocat des parties civiles.
Sylvain Blondin et son épouse Elena, jugés hier par le tribunal correctionnel de Briey, sont suspectés d’avoir détourné plus de 570 000 € au détriment des CPAM de Meurthe-et-Moselle, Moselle et Meuse ainsi qu’au préjudice des anciennes Assedic de Metz. Le tout de 2000 à 2005.
Il est reproché au mari, à l’époque directeur technique d’une entreprise du BTP gérée par sa femme, d’avoir déclaré deux faux accidents du travail puis un faux licenciement. L’homme de 49 ans percevait d’ailleurs à un moment les indemnités maladie et chômage. Ce qui est normalement impossible. L’épouse est poursuivie pour le même motif : elle affirmait avoir fait une chute de cheval dans le cadre de son activité salariée au sein d’une association.
A la barre, cette mère de quatre enfants, âgée de 35 ans, reconnaît qu’elle n’a jamais travaillé au sein de l’association et que l’accident s’est produit dans un cadre privé. Mais elle nie les agissements de son mari au sein de sa société. Ce dernier, 49 ans, reconnaît une partie des faits mais assure qu’il a bien été victime de deux accidents : une chute sur un chantier puis une autre dans un entrepôt de la SARL.

Un petit avion

La juge fait remarquer au mari le gonflement de plusieurs fiches de paie : « Pour juillet 2001, vous en avez même trois dont deux s’élevant à 5 600 et 6 860 €. » A l’attention de la femme : « Quant à vous, vous déclariez toucher 6 500 € mensuels pour votre travail au sein de l’association. » La magistrate note également que le couple était propriétaire d’un terrain, d’une grange… et d’un petit avion. Contre Sylvain, déjà condamné pour abus de confiance, la substitut du procureur requiert trois ans de prison dont deux avec sursis mise à l’épreuve assorti d’une obligation d’indemniser les victimes. A l’encontre d’Elena, elle demande un an de prison avec sursis. « Pour l’association, elle reconnaît mais c’est son mari qui signait les documents et percevait les indemnités. Et elle ne savait rien de ses agissements au sein de l’entreprise », plaide M e Sutter qui sollicite la relaxe. M e Mallet demande la clémence pour l’époux : « Les accidents sont réels. Quant aux malversations pour toucher le chômage, ce n’était pas pour s’enrichir personnellement mais pour sauver l’entreprise qui était en difficulté. ». Délibéré le 6 décembre.
G. I.
Cum spuneam, aceasta este abia prima veste buna in afacerea CEFC. Ia sa vedem, care mai trimiteti acum candidatura la CEFC? Intreb pentru ca, pana acum, in ciuda avertismentelor mele, o gramada de medici romani aplicau la "expert" ca sa fie plasati in Franta. Sincer, cand vedeam anunturile lor pe e-jobs, mi se strangea inima vazand zeci de candidaturi trimise la ei. In fine, poate acum mesajul va este mai clar!

6 commentaires:

  1. Salut Lili,
    M-am bucurat citind aceste vesti in legatura cu marele recrutor de la CEFC si ma intrebam când oare adevarul va iesi la iveala!!!!
    felicitari pentru initiativele avute in demascarea acestui personaj ciudat!!!:)))

    RépondreSupprimer
  2. Eu ma intreb ce naiba facea cu avionul :))) Oricum, e interesant sa descopar ca a avut bani sa-si cumpere avion, dar nu avea bani niciodata pentru salariul meu!

    RépondreSupprimer
  3. Oricum vad ca are un alt site pe care il promoveaza cu tupeu si agresiv. Trimite mesaje comntinuu la toata agenda de medici pe care o are.

    RépondreSupprimer
  4. Da, aveti dreptate, asta este stilul lui, sa se bage in seama cu forta peste tot si bazat numai pe minciuni: ca e conferentiar, ca a scris nu stiu ce manual, ca a fost solictat de Senat ca sa faca "expertiza", etc. etc, ca imi vine si sa vomit. Dar de data asta i s-a infundat pt ca statul nu o sa-l lase sa scape dupa ce a furat jumate de milion de euro. Si este abia primul dosar. Mai urmeaza cel legat de recrutarile de medici, dar o sa mai tin putin secretul ca sa nu stric ceva.

    RépondreSupprimer
  5. Bravo, a mai scapt lumea de un escroc!
    E ok sa iti mentionez blogul pe site urile romanesti?
    Esti o Lady Lili!

    RépondreSupprimer
  6. Sigur ca e ok, nu am nimic impotriva. Chiar va multumesc!

    RépondreSupprimer

Comentariile nu apar automat, sunt moderate. NU RASPUND LA COMENTARII CARE CONTIN INTREBARI/SITUATII LA CARE S-A RASPUNS/EXPLICAT DEJA PE BLOG.