Pages

dimanche, décembre 01, 2013

Medic roman in Franta (61)

Ceea ce public azi este de o importanta capitala pentru medicii generalisti care planifica instalarea in liberal in Franta. Voi descrie exact pasii care sunt de facut pentru ca deschiderea cabinetului sa fie posibila si cred ca acest articol poate servi ca baza de pornire si pentru specialisti. Nu am scris pana acum fiindca am vrut sa vad pe pielea mea cum se intampla totul, sa trec eu insami prin aceasta procedura de creare a unui cabinet de medicina generala pentru a fi sigura ca o descriu corect. Altfel spus, am mai invatat ceva si pun pe hartie ca sa ramana.  In cazul in care preluati cabinetul unui alt medic (care iese la pensie, de exemplu) nu aveti mare lucru de facut, dar daca veniti intr-o comuna unde Primaria doreste sa creati un cabinet, informatiile care urmeaza va vor scuti de multa durere de cap (de care eu nu am fost scutita, intre noi fie vorba).
Deci, deschideti bine ochii, este foarte important sa nu va scape nimic din vedere. 

1. Dupa cum se intelege, pasul nr. 1 este inscrierea la Ordin pe care am descris-o in episodul Medic roman in Franta (5). V-ati depus dosarul, ati trecut de interviu, vi s-a confirmat verbal ca sunteti acceptat, ati participat la faimoasa ceremonie de depunere a juramantului si va intoarceti acasa (cand spun "acasa" ma refer la domiciliul din Franta, bineinteles). Ce faceti? Deocamdata, nimic. Asteptati cateva zile pana primiti hartiile de inscriere la Ordin, hartii care vor contine: numarul RPPS si numarul de inscriere la Ordin. Aceste documente va sunt transmise prin Posta, iar cele cateva zile de asteptare sunt ultimele zile in care va mai puteti permite sa va odihniti sau sa va plimbati. Dupa aceea, intrati in vartejul administrativ care o sa va cam puna "la pamant". Tot in cateva zile dupa inscrierea la Ordin mai primiti prin Posta doua plicuri: unul care contine cardul profesional (care este indispensabil pentru functionarea cititorului de carte vitala) si unul care contine codul pin al acestui card. Pastrati-le ca pe ochii din cap.

2. Odata primite hartiile de la Ordin, primul gest de facut este sa contactati un contabil pentru a face declaratia de inceput de activitate la URSSAF. Va recomand sa contactati direct o AGA (Association de Gestion Agréée) deoarece adeziunea la un astfel de organism va da dreptul la 25% reducere la impozitul pe profit. Legea va da dreptul sa realizati adeziunea in primele 5 luni de activitate, deci, de ce sa nu o faceti de la bun inceput si sa fiti linistiti? Exista in Franta o multime de AGA, eu am contactat, de exemplu, AGAPS, dar daca dati o cautare pe www.google.fr dupa cuvintele "AGA médecin" gasiti mai multe decat va trebuie. Va orientati in alegerea voastra dupa regiunea in care locuiti, dupa eventuale recomandari pe care le primiti de la alti medici, in fine, nu conteaza, numai faceti-o. Ca principiu, la o AGA se plateste o cotizatie anuala (eu platesc 320 de euro pe an) si ei se ocupa de tot ce inseamna declaratie fiscala. Simplu, nu? 
Deci, am contactat AGAPS, m-am intalnit cu un contabil care se afla in deplasare in Bretagne, am pus toate intrebarile care le aveam de pus, m-a lamurit fara probleme. Mi-a aratat ce trebuie sa bifez in declaratia de debut de activitate si a ramas sa imi trimita prin Posta formularul de adeziune. Daca nu va puteti intalni direct cu contabilul, puteti sa contactati AGA telefonic si sa le cereti sa va expedieze la adresa de domiciliu (din Franta, evident) formularul de adeziune.


3. Deci, ati ales AGA, ati discutat cu ei, sunteti in asteptarea formularului de adeziune. Ceea ce trebuie sa faceti intre timp este faimoasa declaratie la URSSAF. Adica sa instiintati statul francez ca veti deschide un cabinet de medicina generala. Cum faceti asta? Fiti foarte atenti, o sa facem pas cu pas. Mai intai scanati cartea de identitate; odata salvata imaginea in computer, imprimati-o. Luati un pix negru sau albastru si scrieti SUB imaginea cartii de identitate fraza: 

J'atteste sur l'honneur que la copie de cette pièce d'identité est conforme à l'original. 
Fait à XXXXX (numele localitatii in care va aflati), le xx/xx/2014 (data).

Iata a ce trebuie sa semene: 


Dupa ce ati adaugat textul sub poza buletinului, scanati din nou totul si salvati fisierul in calculator. Acum puteti trece la declaratia propriu-zisa care se face pe internet, dupa cum urmeaza:
- in stanga paginii aveti: Déclarer une formalité. Dati click pe acest link. Vi se deschide o lista de posibilitati. Alegeti-o pe prima: Profession libérale ou assimilée


Cele doua sageti rosii sunt stangace, dar o sa ma iertati pentru asta. Click pe cuvintele: Profession libérale ou assimilée. Vi se deschide o noua lista de posibilitati. Alegeti-o pe prima: Un début d'activité, une création d'activité. Click pe aceste cuvinte si ajungeti la o pagina care trebuie sa arate asa:


Aici vi se explica faptul ca aveti doua posibilitati de a realiza declaratia: via internet sau via Posta. Facem prin internet (am pregatit pièce justificative) deci dam click pe Suivant. Ajungeti la o pagina care arata asa:


Felicitari! Ati ajuns la faimoasa Declaratie. Cum o completam? Vedem asta pas cu pas. Mai intai: ce e incadra cu rosu este obligatoriu, ce e incadrat cu verde, nu e obligatoriu de completat.
Pornind de la ideea ca nu ati mai avut alte afaceri in Franta, nu bifati prima intrebare de sus. Treceti direct la DECLARATION RELATIVE A LA PERSONNE. Alegeti sexul (in stanga), NOM DE NAISSANCE este numele de familie, sa zicem POPESCU. In Franta numele de familie se scrie cu majuscule. Nom d'usage: de regula, romanii nu au asa ceva. Prénoms: prenumele, evident; daca aveti doua sau trei le scrieti pe toate, cu minuscule (Ion, Cecilia, Vasile, Maria-Cristina, etc.). Pseudonyme: nu ne intereseaza. Né(e) le: Data nasterii. Nationalité: Roumaine.
Iata cam ce trebuie sa obtineti:


Trecem la adresa. Mai intai Domicile personel. Se presupune ca Primaria v-a pus la dispozitie o locuinta. Sa zicem ca locuiti la adresa: 3 Bis, Rue des Moulins, la Pontivy, cod postal 56300. Sa vedem cum scriem asta.
Numéro de la voie: 3
Indice de répétition (bis, ter...) : dati click pe sageata din dreapta, o sa va apara o lista, alegeti Bis.
Type de voie : dati click pe sageata din dreapta, alegti din lista: Rue
Libellé de voie ou de lieu-dit : scrieti des Moulins
Code postal: scrieti 56300 Vi se va deschide automat lista de localitati care corespund codului postal si alegeti comuna in cauza. Iata ce trebuie sa obtineti:


Dupa care bifati, imediat dedesubt, à une adresse professionnelle. Ceea ce este valabil daca adresa cabinetului nu corespunde cu adresa de domiciliu. Vi se va deschide imediat un nou capitol, identic cu cel pe care l-ati completat pentru adresa de domiciliu. Procedati la fel pentru a completa adresa cabinetului. 
Ajungeti apoi la capitolul 5 care va cere data de debut a activitatii. Nu va repeziti, lasati cam o luna intre data la care completati aceasta declaratie si data la care veti incepe sa lucrati. De exemplu, astazi suntem pe 1 decembrie 2013, puneti data de debut la 30 de zile distanta, sa zicem 31 decembrie 2013. Oricum, veti incepe cam pe 10 sau 15 ianuarie (fiindca sunt multe de pregatit), dar asta nu face nimic. Important este sa nu deschideti cabinetul inainte de 31 decembrie, pentru ca Fiscul va ia in calcul de la aceasta data, deci daca incasati bani inainte de 31 decembrie, sunteti in ilegalitate. Daca, insa, aveti intarzieri in preparative si incepeti sa incasati, sa zicem pe 15 ianuarie, asta nu deranjeaza pe nimeni. Si atunci, de ce sa facem declaratie cu o 30 de zile inainte?! Pai, fiindca pregatirea cabinetului necesita niste investitii, iar aceste investitii trebuie sa poata fi inregistrate in contabilitate. Nu aveti dreptul sa incasati inainte de data declarata, insa aveti dreptul sa faceti, pe firma, toate investitiile necesare pentru a pregati afacerea. Cred ca ati inteles ce am vrut sa spun. Trecem mai departe. 
Indiquez l'activité la plus importante : scrieti cu manuta voastra médecine générale
Indiquez l'ensemble des activités exercées : dati click in spatiul in care urmeaza sa scrieti si o sa incarce automat, cu majuscule, MEDECINE GENERALE
Bifati Création. Ati terminat aceasta parte care trebuie sa arate asa:


Nu bifati nimic in plus. Treceti la partea de DECLARATION SOCIALE unde reproduceti intocmai ce am bifat eu in imaginea urmatoare:


In partea de jos aveti un cadru verde care contine: Déclarer un bénéficiaire de votre assurance maladie. Este pentru copii, sot sau sotie, daca aveti. Dati click pe cadrul verde, vi se dechide o fereastra care trebuie completata, repetati pentru fiecare persoana in parte. Este vorba despre beneficiarii asigurarii medicale obligatorii.
Ajungeti apoi la partea cea mai importanta: Optiunea fiscala. Bifati Déclaration controlée si Franchise en base pentru TVA. Alegeti adresa profesionala ca adresa de corespondenta si puneti o adresa de mail valabila. Asa:


Sunteti aproape gata. Mai aveti de completat ultima parte: adresa de mail. Este foarte important fiindca confirmarea acestei declaratii o veti primi pe mail in maxim 24 de ore.

Nu am completat, insa intelegeti ce aveti de facut. Dupa care, recititi declaratia de la inceput pana la sfarsit si daca nu exista nicio greseala, apasati pe Validation, moment in care vi se cere sa incarcati copia dupa buletin pe care am pregatit-o la inceput de tot. Ati terminat. Confirmarea o sa vina pe mail. O sa primit un numar de inregistrare si o parola (mot de passe) cu care va reconectati la acelasi site pentru a regasi Declaratia validata de URSSAF. O descarcati in computer si o pastrati ca pe Sfintele Moaste.
De aici inainte, dureaza cam o saptamana pana veti primi prin Posta numarul fiscal de inregistrare (CUI-ul de la noi) are aici se numeste Numéro SIRET. Veti primi o hartie de la INSEE (Institut National de la Statistique et des études économiques) care o sa poarte titlul: SITUATION AU REPERTOIRE SIREN. 
Este hartia vietii, cea care va inscrie in randul firmelor active din Franta si care va da dreptul sa incepeti investiile si, apoi, activitatea la cabinet. Si de la care incepe Marea Alergatura. Insa, inainte sa vina aceasta hartie, in saptamana de asteptare, trebuie sa sunati la platforma CPAM, la numarul de telefon care v-a fost dat cand ati facut inscrierea la Ordin (este un numar care incepe cu 08), daca nu il aveti sunati la Ordin in departamentul in care v-ati inscris si cereti-l (le numéro de la plateforme CPAM). Deci, sunati platforma, va prezentati, spuneti ca va instalati in liberal, medic generalist in localitatea X si ca vreti sa fixati rendez-vous (intalnirea) pentru semnarea contractului cu CPAM. Va sfatuiesc sa sunati deja fiindca nu veti prinde RDV(rendez-vous) mai repede de doua saptamani. Altfel spus: asteptand hartia de la INSEE, luati RDV cu CPAM.
A venit hartia de la INSEE, ce aveti de facut imediat, in aceeasi zi daca se poate, este sa mergeti la banca si sa deschideti contul profesional si contul personal care aici se numesc RIB professionnel si RIB personnel. Dureaza 5 minute si va vor fi necesare in tot si in toate. Puneti ceva bani (cam 2.500 - 3.000 de euro in contul profesional). Puteti incepe amenajarea cabinetului: birou, dulap, masa de consultatie, tensiometru, otoscop, etc. Eu mi-am cumparat mobilele si dulapul de la Bureau Vallée, puteti sa le cumparati de oriunde, IKEA de exemplu. Materialele medicale le-am comandat pe internet, la Pharmastore si la Matériel Médical. Puteti avea incredere, aici nu e Romania.
Intre timp, va prezentati la CPAM cu documentele care v-au fost indicate cand ati sunat la platforma (buletin, RIB-ul profesional, etc.) si semnati contractul. Precizati ca veti fi conventionné secteur 1, adica veti lucra in conformitate cu tarifele de la Sécu (securitatea sociala) unde consultatia la medicul generalist pentru adulti si copii de peste 6 ani costa 23 de euro.
Dupa semnarea acestui contract, veti fi sunati de diferiti functionari de la Sécu, fiecare cu treaba lui: unul e insarcinat sa va explice textele de lege, altul sa va explice facturarea, etc. In orice caz, unul din ei o sa va comunice prin telefon o informatie esentiala: numarul AMELI. Il notati si il pastrati, din nou, ca pe Sfintele Moaste. Acest numar, impreuna cu numarul RPPS, va aparea pe ordonantele voastre si pe parafa. Tot in urma semnarii contractului cu CPAM, o sa vi se trimita la filiala cea mai apropiata a CPAM o cutie care contine o gramada de formulare tipizate (imprimatele): ordonante, arret de travail, déclaration de choix de médecin traitant, etc., sunt o multime. De regula, vi se da un RDV pentru a ridica cutia.

Contactati un furnizor de internet si telefonie, de regula Orange, ca sa va instaleze linia telefonica si internetul la cabinet. Pentru asta sunati la numarul 1016, este platforma Orange, serviciul comercial, unde spuneti ca sunteti medic generalist, creati un cabinet si aveti nevoie de linia telefonica si de conexiunea internet securizata pentru teletransmisiuni. Mai departe veti fi ghidati de ei. 

Contactati furnizorul de material informatic. Mai multe posibilitati exista in acest sens, in functie de soft-ul pe care il preferati (in franceza, soft se spune logiciel): HelloDoc, AxiSanté, CrossWay, etc. Personal, am ales CrossWay, de la Cégédim, este in acest moment cel mai performant furnizor si va produce si o subventie anuala de la CPAM (cateva mii de euro pe an) deoarece este singurul soft conectat direct la servere-le CPAM si, deci, usureaza munca functionarilor de acolo, drept pentru care sunteti recompensat. Mai exista si alte recompense din partea CPAM, va vor fi explicate la momentul potrivit de functionarul responsabil de zona in care va instalati. Dureaza maxim 3 saptamani pana cand informatica in cabinetul vostru va fi functinala, deci contactati-i din timp. Tot furnizorul de informatica va aduce si cititorul de carte vitala care, parerea mea, e bine sa il luati portabil pentru vizitele la domiciliu.

Odata ce cunoasteti numarul de telefon din cabinet, numarul Ameli si numarul RPPS, puteti sa treceti la ultima faza: modelul de ordonante, parafa si placa. Pentru acestea trei, trebuie sa creati modelele si sa le trimiteti la Ordinul Medicilor pentru obtinerea avizului favorabil. La fel pentru modelul de anunt in presa. Pentru acestea veti fi ghidati de Ordinul medicilor (cuvinte, dimensiuni, etc.). Faceti totul prin e-mail, nu e nevoie sa va deplasati la Ordin. Odata ce aveti avizul favorabil, puteti sa faceti comanda pentru parafa si placa de la exteriorul cabinetului. 

Exemplu
Pe parafa, in mod normal, apar:
- numele (Dr. Mitica POPESCU)
- Médecin généraliste
- Conventionné secteur 1
-3 Bis, Rue des Moulins, - 56300 PONTIVY
N° Ameli: 00045........
N° RPPS: 0056.......

Eu mi-am facut placa (84 de euro) si parafele (cam 30 de euro bucata, in functie de numarul de randuri) tot la Bureau Vallée de unde mi-am cumparat si toata birotica. Au preturi foarte bune

In orice caz, nu ezitati sa sunati la Ordin ca sa intrebati. Urmati cu strictete instructiunile primite. Daca ati fixat cu certitudine data deschiderii cabinetului, contactati un ziar local pentru publicarea anuntului aprobat de Ordin.
Si, in sfarsit, ultimul lucru: asigurarile. Eu am facut la MACSF: asigurarea de malpraxis si asigurarea pentru localul profesional. Ii contactati la agentia din zona voastra si consilierul se deplaseaza la voi, la cabinet sau la domiciliu (depinde unde puteti sa ii primiti) pentru a va explica contractele. 
Puteti sa rasuflati, instalarea s-a terminat, puteti sa incepeti munca. Sper ca nu am uitat nimic (poate electricitatea si apa la cabinet, dar cereti la Primarie sa va indrume), daca am uitat, ma intrebati. Pana una-alta, sa aveti spor la bani! 

samedi, novembre 30, 2013

Medic roman in Franta (60)

Ne intoarcem la Sable d'Olonne unde, daca va amintiti, cautam un oftalmolog, acum cateva luni. Oftalmologul a fost gasit, deci prima operatiune s-a finalizat cu succes: Madalina (pe care nu o cunosc), a aplicat pentru postul respectiv, a ajuns deja in Franta unde este in curs de adaptare si va inaugura propriul cabinet pe 6 ianuarie. Ma bucur pentru ea, ii doresc sa ii mearga bine si ma bucur si pentru amicul meu, Dr. Bouche, pentru ca a gasit ceea ce cauta.
Astazi, la Sable d'Olonne este nevoie urgenta de un dermatolog femeie pentru o clinica privata de medicina estetica. Anuntul, semnat Dr. Thierry Van HEMELRYCK, este scurt, dar elocvent, vi-l supun atentiei:



Je souhaiterais recruter une dermatologue pour les activités qui restent à développer dans ma clinique : laser et traitements anti-cellulite, chirurgie dermatologique bénigne et carcinologique, implants capillaires.
La démographie en dermato (1 an d’attente pour les RV) et l’absence de dermatologue pratiquant ces interventions esthétiques laisse à penser que le potentiel est énorme sur la Vendée.
L’intégration se ferait au sein d’une société d’exercice libéral avec rétrocession au praticien de l’ordre de 20 à 30% laissant espérer un salaire de 5000€  minimum.

Vous pouvez voir ma clinique d’esthétique sur Facebook sur la page « LA Clinique Esthétique » sur 400 m2 avec un bloc opératoire, un spa et une équipe pluridisciplinaire à voir sur www.la-clinique-esthetique.com, nous venons d’intégrer en sus 2 psychologues cliniciennes. A voir aussi le site www.dr-vanhemelryck.com
J’opère également sur 2 cliniques au Sables d’Olonne (Clinique Porte Océane) et à la Roche sur Yon (Clinique Saint Charles). Vous pouvez être amené à travailler sur d’autres sites en collaboration avec moi.

Candidaturile sunt de trimis la adresa de mail: dr.thierryvh@gmail.com 

vendredi, novembre 29, 2013

Medic roman in Franta (59)

Am rumegat o saptamana postarea asta fiindca este una din rarele ocazii cand o sa vedeti ca va supun atentiei un anunt referitor la vanzarea unui cabinet. Deci, am reflectat indelungat si m-am decis sa il public tinand cont de urmatoarele motive:
- in ciuda avertismentelor repetate pe care le-am lansat in ultimii 3 ani, exista inca medici romani care se simt mai in siguranta daca cumpara un cabinet in Franta. Sa zicem ca, psihologic pentru unii, asta le ofera garantia succesului;
- vanzarea nu este intermediata de o firma de recrutari care sa mai adauge vreo 20.000 de euro la pret (de-o ciorba), ci se face direct intre vanzator si cumparator (eu nu sunt implicata in niciun fel, nu am comision sau alt avantaj cum si-ar putea imagina cineva). Altfel spus, daca tot vreti sa cumparati, macar faceti-o fara sa hraniti rechinii din banii vostrii;
- cabinetul se afla intr-un oras foarte mare, universitar, unde ma indoiesc ca cineva ar putea gasi vreodata o cesiune gratuita;
- medicul care vinde propune, pentru corectitudine, o perioada de statut de colaborator, adica salariat, medicului roman interesat, astfel incat potentialul cumparator sa se convinga de rentabilitatea investitiei. Deci, daca va intereseaza, nimeni nu va baga sula-n coaste sa scoateti imediat cecul ca sa platiti afacerea. Veti lucra impreuna un timp ca sa vedeti daca va convine sau nu. Eu zic ca e corect.
Inainte de a reproduce mailul pe care Doctorul Lepivert din Rennes mi l-a adresat, mai am o precizare: sector interzis fimelor de recrutari, nu il intereseaza sa ii intermediati vanzarea. Si inca ceva: cabinetul are o clientela puternica in homeopatie si acupunctura ceea ce NU va absolva de cunoasterea strasnica a medicinei generale! Din contra, trebuie sa dati dovada de mult discernamant: cand va puteti permite sa tratati numai homeopatic si cand nu. Cum am mai spus de atatea ori, homeopatia nu se practica in exclusivitate aici, medicina conventionala este baza, restul vine pe langa. De altfel, tinerii medici francezi nu sunt deloc interesati de homeopatie, lucru pe care Doctorul Lepivert il mentioneaza. Daca gresiti, raspundeti medico-legal pentru nerespectarea protocoalelor HAS. Si acum, anuntul/cererea de publicare, asa cum mi-a fost transmis:

J'atteins l'âge de la retraite en août 2014 et je souhaiterais céder ma patientèle à un jeune ou moins jeune médecin généraliste ayant une bonne formation d'Homéopathie et d'Acupuncture ... Mon activité depuis 35 ans. Les locaux de mon cabinet médical (110 M2) sont neufs et aménagés selon les normes handicapés de 2015. Ils comportent 4 pièces de consultation de 12 m2 environ. Un secrétariat et une salle d'attente. Ce qui signifie que dans l'immédiat je peux continuer avec une activité réduite à 50% et offrir un soutien clinique au nouvel arrivant. L'espace est suffisant pour accueillir deux praticiens, ceci même à l'avenir si le successeur le souhaite. Cette perspective est confirmée par une demande croissante que j'ai de plus en plus de mal à satisfaire, et au prix de ma santé. En effet les confrères de la ville partent en retraite et m'adressent leur clientèle! Les nouvelles générations ne se forment pas correctement et demeurent dans leur statut de généraliste, distribuant quelques recettes homéopathiques sans oser faire le pas pour accéder à celui d'homéopathe/acupuncteur stricto sensu comme moi je l'ai fait d'emblée lors de mon installation en 1978. A noter que les patients proviennent aussi de 33 départements.
Je ne peux livrer de suite des chiffres mais vous imaginez que le chiffre d'affaire est très important. Je cède donc la moitié au prix de 50% de cette moitié pour tenir compte de la différence tarifaire du successeur qui, je pense, adopterait le contrat d'accès aux soins - ce que je ne ferai pas : actuellement j'exerce en secteur 2 .
Enfin je tiens à préciser que le cabinet se situe à Cesson-Sévigné (ville de 20.000 habitants) - ville satellite qui touche Rennes que je n'ai pas besoin de vous décrire puisque vous êtes devenue bretonne !! 200.000 Hab. 60.000 étudiants, université etc ...
Je dois vous dire que nous nous sommes rendus à Bucarest les 7-10 novembre derniers. Au cours de mes pérégrinations sur les sites quelqu'un qui forme des homéopathes à l'université m'avait demandé de parler lors du 23° congrès organisé par le docteur Corneliu Moldovan, afin qu'on me connaisse. J'ai donc accepté volontiers, l'accueil fut chaleureux. Mais je n'ai pas trouvé de franc soutien quant à ma préoccupation de chercher un confrère susceptible de s'expatrier en France. Pourtant il y avait, le samedi qui a précédé ma venue, 4000 médecins dans les rues de Bucarest pour protester contre les conditions de leur exercice... Je suis donc revenu assez déçu mais toujours aussi déterminé à ne pas faire appel à une agence. J'observe depuis longtemps ce business ouvert à tous les abus. J'espère donc ardemment que vous me conduirez vers quelqu'un qui ait une vocation: il serait assuré de faire une carrière brillante sans attente. Avant un engagement définitif j'ai pensé à une période probatoire pendant  laquelle le confrère pourrait pratiquer avec un statut de collaborateur; c'est accepté par le conseil de l'Ordre des médecins dès l'instant que le confrère a la même qualification.
Je vous remercie, Madame, de l'attention que vous voudrez bien porter à ma demande. Je me tiens à votre disposition pour donner les précisions que vous souhaitez. Si le cas se présentait, vous pouvez communiquer mes coordonnées pour un contact plus direct avec quelqu'un de sérieux.
Veuillez agréer, je vous prie, mes salutations confraternelles. Docteur Philippe LEPIVERT. 12 B Avenue des Peupliers . Cesson-Sévigné. 35510 

Candidaturile sunt de trimis la adresa de mail: philippe.lepivert@yahoo.fr

samedi, novembre 16, 2013

Medic roman in Franta (58)

Inca un anunt interesant care mi-a parvenit aseara via farmacia din comuna bretona Scrignac. Doamna farmacist m-a sunat aseara cu speranta ca, poate, cu ajutorul acestui blog, comuna va gasi un generalist roman care sa ii succeada medicului ajuns la varsta pensionarii. Primaria din Scrignac a incercat sa colaboreze cu cativa recrutori, insa, a inteles rapid ca e vorba de profitori fara scrupule si a decis sa incerce sa se descurce pe cont propriu. Deci, sector interzis firmelor de recrutari la Scrignac, n-are rost sa incercati. Mai ales dupa scandalul de la La Motte care a facut turul Frantei. Si fiindca veni vorba, mare atentie: daca vreti sa aplicati pentru acest post, faceti-o numai si numai daca sunteti capabili sa vorbiti franceza. Atmosfera este foarte "incarcata" aici, mai ales in Bretagne, de cand cu Gino Pogani, si nu are niciun rost sa mergeti "la plesneala", va rupeti gatul. Reputatia generalistilor români este din ce in ce mai proasta, très sale, cum zic francezii, adica foarte murdara, sunteti pe camp minat. Adica, ori faceti fata la interviu, ori stati acasa.
In ceea ce ma priveste, i-am explicat farmacistei ca un generalist roman, de oriunde ar veni el, nu are nici pe departe competenta unui generalist francez. I-am mai spus ca, daca vor ajunge sa selectioneze un candidat, va trebui sa il ajute sa se integreze, sa invete medicina de aici, nu sa astepte de la el ceea ce ar astepta de la un medic francez. Altfel, ei vor fi dezamagiti, romanul va panica si "afacerea" nu o sa mearga. Am impresia ca au inteles ce le-am spus, deci sunt gata sa va sustina. Insa, repet, si voi trebuie sa aveti ceva in cap, sa fiti decisi si constienti ca aveti multe de invatat, nu sa veniti cu nasul pe sus aici, si... sa vorbiti franceza.
Iata anuntul, va doresc mult succes!


Suite au départ en retraite de notre médecin actuel fin 2013, la Mairie  de Scrignac recherche un médecin généraliste inscrit ou inscriptible à l'Ordre des Médecins en France, pour une installation dans un cabinet neuf, donc aux normes, en libéral. Scrignac est situé à 25 min des villes de Morlaix et de Carhaix, dans le Finistère (29) en Bretagne et dispose d'une pharmacie, d'un cabinet d'infirmiers, école, supérette, boulangerie-pâtisserie, salon de coiffure, garage automobile, restaurant gastronomique, café-bar. Aides à l'installation telles qu'une exonération totale des impôts sur les bénéfices pendant cinq années, patientèle existante depuis plus de 30 ans cédée gratuitement, etc...
Vous êtes médecin généraliste et l'air pur de la campagne vous attire ? Scrignac, Commune des Monts d'Arrée et du Parc Naturel Régional d'Armorique, vous offre l'opportunité de vous installer au vert, dans un secteur propice aux activités de loisirs telles que chasse, balades à cheval, pêche, randonnées pédestres... Ceci tout en étant à moins de 30 min de la mer.
Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter la Mairie de  Scrignac au tel. 00 33 2 98 78 20 15 ou la pharmacienne du village au 00 33 2 98 78 20 30.

Candidaturile (CV si lettre de motivation) sunt de trimis la adresa de mail:  mairie.scrignac@wanadoo.fr sau marplij29@gmail.com  

Scrignac (29): Foto Wikipedia

mercredi, octobre 30, 2013

Medic roman in Franta (57): NU pentru Gino Pogani

Mare valva in presa romaneasca si franceza zilele astea. Valva iscata de o stire locala, ca multe, multe altele, aparuta in ziarele din Bretagne (zona in care locuiesc) anuntand instalarea unui medic roman in comuna La Motte (departamentul Côtes d'Armor): Gino POGANI, generalist roman, medic de familie adica. Daca in Franta stiri ca aceasta apar in fiecare zi si nu ne impresioneaza in mod special, in Romania s-a facut un ditamai tam-tam-ul. Ziare, televiziuni, agentii de presa au scornit "stirea bomba" cum ca "2000 de francezi si-au pus speranta intr-un roman". Un erou, ce mai... Ca de obicei la noi: facem din tantar armasar si ne mandrim ca suntem romani (fara niciun motiv, mai ales dupa cum vom vedea in cele ce urmeaza). O s-o luam de la inceput si o sa descalcim povestea asta care, de altfel, s-a terminat trist pentru Gino POGANI.

22 Octombrie 2013: O stire scurta, banala, apare in Ouest France (cum a aparut si despre mine, de altfel, zilele trecute). Ziarul anunta scurt ca La Motte a gasit un medic roman care sa il inlocuiasca pe doctorul Le Talec, plecat la pensie.



Stirea e preluata de jurnalistii romani care o gasesc extraordinara (!) si care il inalta pe Pogani pe un piedestal, eroul roman care salveaza 2000 de francezi. Numai ca.... ceea ce jurnalisti romani nu au redat (n-are rost sa ne intrebam de ce) este ca: primaria a platit o firma de recrutare - un chasseur de têtes - in acest scop si ca, deja la acel moment, presa locala bretona remarcase ca medicul roman nu stie franceza. Iata dovada: 



Deci, Gino Pogani ajunge in comuna si, firesc, se prezinta in fata Consiliului Departamental al Ordinului Medicilor din Côtes d'Armor, adica la St. Brieuc, pentru a-si depune dosarul de inscriere si a sustine interviul in limba franceza. Cum era de asteptat dupa nenumaratele esecuri ale medicilor generalisti romani instalati in liberal in Franta, Ordinul Medicilor a dat dovada de prudenta si severitate si l-a respins pe Pogani pentru ca nu stapaneste limba franceza (pare chiar ca vorbeste franceza extrem de prost). Mie mi se pare normal, este medicina! Viata cuiva poate sa depinda in orice moment de capacitatea de intelegere si comunicare a medicului. Decizia Ordinului vine sa sprijine ceea ce v-am spus mereu: trebuie sa stiti franceza. Cei care au impresia - cum mi-a spus cineva recent - ca "daca stii sa zici bonjour la pacient e suficient" sunt total inconstienti si iresponsabili.

28 Octombrie 2013: Pogani, deci, respins, acum incepe distractia. Pentru ca primarul comunei La Motte ia foc si se declara in greva foamei in semn de protest fata de decizia Ordinului: "nu plec de aici pana nu il inscriu". Din nou, presa romana preia stirea ca la balamuc, insa unii dau chiar conotatie melodramatica: "un primar francez in greva foamei pentru un roman". Mai, ma lasi? Sa mori tu! Cum as fi spus pre vremuri. Mai mult, primarul se adreseaza la ARS (Agence Régionale de Santé), reprezentantul Ministerului Sanatatii in regiune. Din nou, presa romaneasca scoate fum. Sa stii, de dragul lui Pogani un primar sfideaza criza cardiaca si hipoglicemia. 
Eu va propun sa discutam pe bune: un lucru cu care ziaristii romani nu sunt obisnuiti este acela ca aici un primar raspunde cu capul de banul public, nu ca in Romania. Daca va amintiti la inceput, v-am spus ca La Motte a platit o firma de recrutari pentru a-l avea pe Gino Pogani. Apoi, Gino Pogani a fost trimis la plimbare de Ordinul Medicilor. Adica, primarul a aruncat pe fereastra niste bani, nu stiu cat, dar experienta mea imi spune ca e vorba despre cateva zeci de mii de euro. Pe care primarul trebuie sa ii justifice in fata populatiei comunei, populatie care deja pune presiune pe el. Si, in fine, elementul cheie: 2014 este an electoral pentru toti primarii din Franta, adica alegeri locale. Pai, daca domnul primar din La Motte nu scoate ceva de banii pe care i-a aruncat pe geam, adio! Nu se mai alege primar in vecii vecilor. Ati inteles logica?

30 octombrie 2013: Numai ca, ghinion, ARS a zis astazi (acum o ora jumatate): NU, Pogani nu vorbeste franceza. Punct.



Adica: legea e lege, se executa, nu se discuta ca in Romania. In plus, ARS este foarte la curent si studiaza foarte serios in ultima vreme "aterizarile" medicilor romani in Franta, cunoaste problemele si isi manifesta nemultumirea, in general vorbind, fata de nivelul, in primul rand, de franceza al romanilor. Dupa ce ARS Bretagne a pronuntat decizia de a nu interveni in dosar, primarul devine si mai disperat si zice ca, impreuna cu consilierii locali, cauta solutie cum ar fi, de exemplu, ca Gino Pogani sa lucreze pe langa un medic francez ca sa se puna la punct. Pai, nu a inteles nimic: NU se poate, fara inscriere la Ordin, NU se poate. Tot ce poate sa faca, la limita, Gino Pogani, este sa caute un post de Praticien Attaché Associé intr-un spital public (sub rezerva ca e greu cand nu vorbesti franceza) unde sa se pregateasca corect. Daca are noroc. Altfel, inapoi in Romania.
Acum, as vrea sa ii intreb pe cei ca Gino, care fac apel la firme de recrutari si isi imagineaza ca aceasta este cea mai sigura cale: cu ce s-a ales Gino? Unde este firma de recrutare in toata povestea asta? Ce a facut firma de recrutare ca sa il ajute, sa il integreze, sa il formeze, etc. (cum se lauda toti recrutorii), sa il insoteasca in demersurile administrative, etc? Aud?

Precizare: Va rog sa observati ca nicio clipa in acest articol nu am pus in discutie competentele profesionale ale doctorului Pogani. Nu mi-as permite, nu le cunosc.

jeudi, octobre 17, 2013

Natie de primitivi

Cum poti sa mori cu zile in România numai fiindca ai ghinionul sa fii inconjurat de imbecili. Sunt scandalizata, suparata si dezgustata sa vad cat de primitivi sunt românii, fie ei cetateni simplii, oameni de ordine si chiar ambulantieri. Poate sunteti la curent, poate nu: un om a murit la Plescoi, la concursul de mancat carnati (ce idee!) fiindca s-a inecat cu o bucata de carnat. Totul a fost filmat, puteti vedea in detaliu cum s-a produs aceasta catastrofa, dar pe mine nu ma intereseaza factorul "senzational" din aceasta filmare, ci factorul uman si educational. Hai sa vedem filmul (daca va tin nervii sa vedeti Moartea in direct) si discutam imediat dupa:



Deci, un om s-a inecat cu o bucata de carnat si ce fac cei din jurul lui? Pai, ca niste români adevarati ce sunt, ii dau lovitura fatala: il bat pe spate, exact ceea ce NU trebuie facut intr-un caz ca acesta. L-au batut bine pe spate ca sa plece bucata de carnat si mai bine in jos, prin caile respiratorii. Batut pe spate, pe mâini, plesnit bine pe figura, omul cade mort. Niciunul din mancatorii de carnati de la Plescoi nu a fost capabil sa execute singura manevra care l-ar fi salvat: manevra Heimlich. Lasa mancatorii de carnati, sa zicem ca babele nu stiu sa faca manevra, insa observati ca erau jandarmi la locul faptei. Jandarmi care NICIUNUL nu a fost capabil sa intervina. In România, in afara de personalul medical si de pompierii de la descarcerare, NIMENI nu este format, pregatit pentru primul ajutor si ma refer la: politisti, jandarmi, militari, pompieri. Omul acela a murit fiindca in jurul lui s-au aflat numai imbecili, idioti, jandarmii si ambulantierii in primul rand!
As vrea sa intreb pe ministrul sanatatii, ministrul de interne si ministrul apararii nationale din România: mai, nene, ca ministrii nu pot sa va numesc, sunteti la curent ca in Europa civilizata (din care, chipurile, faceti parte), pregatirea pentru primul ajutor este OBLIGATORIE pentru orice om care poarta o uniforma, oricare ar fi ea: pompieri, politisti, jandarmi, militari, etc. Bateti campii cu declaratii idioate despre "reforma" lui Peste, dar nu sunteti capabili sa asigurati un lucru simplu: primul ajutor! Stiati, domnilor "ministrii" si il adaug aici pe ministrul educatiei nationale, ca in Europa civilizata pana si copii din scoala primara sunt antrenati in manevre de salvare? Inca de la 6 ani incep sa exerseze masajul cardiac, pozitia laterala de securitate, respiratia gura-la-gura si, in fine, manevra Heimlich. Daca România ar fi fost o tara civilizata, acel om ar fi putut fi salvat pana si de un copil.
Apoi, m-am uitat sa vad ce au facut oamenii de pe Salvare: in primul rand le-a luat cam mult sa deschida fermoarul de la rucsac... omul nu e presat deloc! Apoi, am impresia ca ii faceau masaj cardiac si respiratie artificiala? In ce scop, fratilor??? Pai, daca traheea lui era infundata, pe unde va imaginati voi ca putea sa treaca aerul vostru??? De traheotomie de urgenta ati auzit vreodata? Intreb si eu, ca un medic ce sunt. Repet, urgenta era sa fie degajate caile respiratorii... pentru ca miscarile respiratorii sa poate fi reluate si masajul cardiac sa fie eficace.
Va marturisesc ca nu am putut sa ma uit la film integral fiindca este o rusine, omul acela nu a avut nicio sansa. Trecand peste stupiditatea ideii de "concurs de mancat carnati", o astfel de situatie, cand cineva se ineaca cu mancare (fausse route se numeste in franceza) poate aparea oriunde si in orice moment. Bineinteles, exista si situatii in care persoana nu poate fi salvata, de exemplu, daca e singura in momentul accidentului, insa in tarile civilizate nu mai moare nimeni din cauza unui bol alimentar, atat timp cat cineva se intampla sa fie langa el, cum va spuneam, chiar si un copil.
Dar, România e tara unde pana si imposibilul e realizabil, iar filmul de mai sus este evocator. Din pacate, un om a murit. Stupid.
In fine, pentru cei care nu cunoasteti, iata manevra Heimlich care poate salva viata cuiva intr-o zi. Din pacate, nu am gasit un video explicativ in limba româna. Adica, am gasit unul, facut undeva de cineva de la SMURD, dar facut in stil pur românesc, caterinca, rasete aiurea, gesturi fara rost, amuzament maxim, ce mai. Asa ca am ales unul in engleza, cei tineri sunt capabil sa inteleaga instructiunile:



Si inca unul in franceza in care vedeti, in plus, ca exista o anumita tehnica a bataii pe spate in caz de fausse route, astfel incat sa nu infundati si mai rau bolul alimentar in caile respiratorii, ci sa il faceti sa plece spre exterior, spre gura:

 

In sfarsit, sperand ca sunteti curiosi in privinta manevrelor de salvare, iata cum se face un masaj cardiac corect (explicat pentru infirmieri in Franta):

 http://www.soins-infirmiers.com/reanimation_cardio_pulmonaire_de_base.php

In rest, gasiti pe Youtube tot ce trebuie ca sa invatati gesturile de prim ajutor, salvati-va singuri fiindca in tara aia nu are cine sa va salveze, muriti cu zile.

mercredi, septembre 25, 2013

Medic roman in Franta (56)

Motto: "J'ai peut être perdu une bataille mais pas la guerre. Le jour où je gagnerai la guerre et je sais que je la gagnerais, je crierais VICTOIRE et je serais une personne heureuse. A ce moment là justice divine sera faite, pleins de choses tourneront en ma faveur, une personne regrettera tout le mal qu'elle a fait et il lui restera que ses yeux pour pleurer ! Tant de bien que de mal, tant qu'il y a l'amour et la vie, il y a de l'espoir!" 

Acum doi ani si jumatate cand a luat fiinta acest blog, am inceput prin a scrie despre solutia franceza pe care o au cei care nu au putut profesa medicina in Romania, respectiv procedura de autorizare de exercitiu pe care am explicat-o in episodul Medic roman in Franta (3). La acea vreme (martie 2011), eu insami eram la inceput de drum in Franta. Lucram abia de 6 luni la spitalul din Pontivy si mai aveam, inca, un drum lung de strabatut pana la obiectiv: autorizatia ministeriala care sa imi dea dreptul la inscrierea in Ordinul Medicilor.
V-am incurajat pe toti cei aflati in situatia mea sa faceti la fel si va asigur, daca m-ati ascultat, ca ati facut ce trebuia.
In mare, este vorba de a gasi un post de Praticien Attaché Associé sau Médecin Assistant intr-un spital public din Franta, sa lucrati cam doi ani si sa trimiteti dosarul la Centrul National de Gestiune pentru a fi analizat de comisia de autorizare. Doua raspunsuri sunt posibile: fie dosarul este considerat impecabil si atunci primiti autorizatia, fie lipseste ceva si vi se cere sa mai faceti un stagiu sau doua. Este exact ce mi s-a intamplat mie cand am trimis dosarul prima oara, anul trecut: analizat pe 11 decembrie 2012 a fost respins cerandu-mi-se sa adaug inca doua stagii, unul in pediatrie si unul in ginecologie. Am povestit si asta in episodul Medic roman in Franta (46) in martie 2013. Asta a fost prima batalie pierduta, dar care imi dadea clar posibilitatea sa castig razboiul. Asa ca m-am intors "in transee", am facut ce mi s-a cerut si am trimis din nou dosarul la CNG. Examinat a doua oara pe 4 iulie 2013, am primit scrisoarea de notificare continand decizia comisiei pe data de 21 august. Iata textul care m-a facut atat de fericita incat am pupat postarita care mi-a adus-o:


Asa arata, deci, faimoasa lettre de notification pozitiva. Odata semnata la Direction Générale de l'Offre de Soins este trimisa la cabinetul ministrului pentru redactarea decretului indispensabil pentru inscrierea la Ordin. Decretul apare in Jurnalul Oficial al Frantei in maxim 15 zile dupa primirea acestei scrisori. Al meu a aparut pe 28 august 2013:


(Uite asa a aparut Cobadinul in Jurnalul Oficial al Frantei!) Tot ce a trebuit sa fac mai departe a fost sa contactez Consiliul Departamental al Ordinului Medicilor, in cazul meu la Vannes, care a procedat la inscrierea mea in Tablou. Faptul ca am trecut prin procedura de autorizare de exercitiu mi-a dat dreptul de a fi direct medic specialist, in medicina generala in cazul meu.
Inscrierea la Ordin s-a produs pe 20 septembrie, vinerea trecuta, iar azi dimineata m-am regasit in Tabloul national:


Tot in cursul diminetii de azi, am primit prin Posta documentele de la Ordin: unul care atesta inscrierea si altul care atesta calificarea de medic specialist. Nu stiu daca am dreptul sa public aceste documente, de aceea nu le arat, cel putin pana nu sunt sigura ca nu sunt confidentiale. 
Etapa urmatoare este sa ma instalez in liberal, acesta fiind proiectul meu initial, instalare care este in curs. Odata finalizate demersurile de instalare, statutul de remplaçant va fi schimbat in Tablou. 

Fix 3 ani mi-au trebuit in total, dar am castigat "razboiul", am demonstrat ca SE POATE! Iata, deci, parcursul meu, sper ca acest exemplu sa va fie de folos si sa va motiveze pe cei care va aflati in aceeasi situatie. Multa bafta!

samedi, août 31, 2013

Medic roman in Franta (55)

In urma cu aproape doua luni publicam un anunt despre un post de oftalmolog la Sable d'Olonne, langa Nantes, si spuneam ca este o ocazie incredibila. Nu mai reiau argumentele, daca vreti sa va reamintiti sau sa luati la cunostinta, revedeti Medic roman in Franta (51). In orice caz, spuneam si sustin si acum la fel de puternic ca acest post este o sansa unica pentru cel care il va ocupa, o sansa cum se iveste o singura data in viata. Intr-un cuvant, este intrarea in elita oftalmologilor Frantei.
Anuntul mi-a fost trimis de patronul cabinetului, Dr. Pierre Laurent BOUCHE, care imi este amic prin intermediul UFML. 
La momentul la care am publicat acest post, mai multe candidaturi au fost trimise, una a fost aleasa, iar oftalmologul roman selectionat a venit la Sable d'Olonne pentru a vizita clinica si a-l cunoaste pe Pierre Laurent. Nu spun cine, vorba lui nenea Iancu, insa pot sa dezvalui ca era "prins" intre aceasta oferta si o alta venita din directia unor prieteni stabiliti in mediul rural. La final, a ales-o pe cea de-a doua si a declinat propunerea doctorului Bouche, lucru pe care l-am aflat azi si care m-a lasat perplexa. Cum sa refuze cineva sa lucreze in clinica unui om care se numara printre greii oftalmologiei in Franta???
Daca argumentul decisiv a fost existenta unor prieteni in nu stiu ce comuna, as avea si eu o intrebare: ce fel de prieteni sunt aia care te conving sa renunti la sansa vietii? In tot cazul, ei sunt, cred, multumiti, eroul povestii nu va fi mai "tare" ca ei in Franta, daca intelegeti ce vreau sa spun.

Bun, in concluzie, Pierre Laurent este din nou in cautarea unui oftalmolog si mi-a trimis astazi un nou text spre publicare, text pe care il redau intocmai:

Creation d'un nouveau cabinet secondaire dans une petite ville près des Sables d'Olonne

Un cabinet tout neuf dans une maison médicale neuve avec 8 médecins généralistes, 4 dentistes, une pharmacie et des professions para médicales en tout près de 25 professions médicales (superbes locaux).

Ce cabinet sera complet avec une sécrétaire, 2 box, un pour le médecin et un pour une future orthoptiste
dès le début: laf, tono refracteur, refractomètre, projecteur de test, table tournante, logiciel o plus, laser yag, laser argon, fronto.

Rapidement ensuite l'orthoptiste, CV, oct, biomètre si le médecin se plais et que cela fonctionne bien: entrée dans établissement chirurgical pour opérer tout les patients, grosse activité chirurgicale possible SI DESIRE FAIRE SIMPLEMENT OPHTALMO MEDICAL PAS DE PROBLEME (le cabinet principal comporte 2 chirurgiens).

Le médecin sera entièrement autonome de son activité, de ses vacances et gèrerai ton temps a sa volonté il SERAI LE PATRON DE SON CABINET

Au niveau financier, comme tous les autres médecins de la société: 36% des honoraires pour lui, le reste sur le compte de la société qui paye tous notamment les charges (sauf, bien sûr, impots personnel sur le revenu et assurance perso professionelle) Elena et Svetlana les 2 associées médicales du groupe gagnent environ 12.000 euros par mois sans opérer.

ET SURTOUT RIEN A PAYER POUR ENTRER DANS LA SOCIETE, le futur médecin NE PRENDS AUCUN RISQUE FINANCIER c'est le cabinet principal qui prend tous les risques.

DR PL BOUCHE
9 rue du maréchal leclerc
85100 les sables d'olonne
loubinekiller@gmail.com
tel: 00 33 6 32 95 33 79

Imi cer scuze daca am comis vreo greseala in ceea ce priveste termenii tehnici cu care nu sunt obisnuita, important este ca cei care sunt de meserie vor intelege despre ce este vorba. 
Si daca va decideti sa va incercati sansa, tineti cont de un sfat pe care imi permit sa vi-l dau si pe care il asum: nu va luati dupa alti romani. Rar am vazut aici romani care sa ajute alti romani sau sa fie cinstiti cu alti romani. Sa stiti ca romanii tot romani sunt si aici, spre rusinea noastra, au aceleasi obiceiuri ca acasa, gandesc si traiesc tot dupa regula cu capra vecinului, altfel spus nu uitati ca lupul isi schimba parul, dar naravul ba.

mardi, juillet 16, 2013

Medic roman in Franta (54)

Très, très urgent! Se cauta un medic geriatru pentru o clinica privata de readaptare functionala, in sudul
Frantei: Clinica Saint Roch, situata in localitatea Fronton. Postul pus la dispozitie in urma pensionarii recente a unui medic, este o combinatie intre activitatea spitaliceasca si cea de liberal (consultatii de medicina generala). Ceea ce deschide o perspectiva si pentru medicii generalisti, insa, experienta in geriatrie si, mai ales, disponibilitatea de a invata si a se adapta la exigentele clinicii, cotata in prezent, printre cele mai bune din Franta, sunt indispensabile. Anuntul mi-a fost trimis astazi, pe e-mail, de catre directorul clinicii, Dr. Jerôme MARTY, si il redau ca atare. Toate conditiile sunt descrise in detaliu. Candidaturile sunt de trimis pe adresa jm8939@aol.com

In mare, Dr. MARTY are nevoie de un coleg care sa preia functiunile celui pensionat, functiuni pe care le explica in cele ce urmeaza: 

"Chere confrère,

Voici comme convenu le détail de mon activité. Double activité: sur cabinet médical de ville et sur établissement SSR polyvalent 50 lits avec 3 LISP.
2 médecins pour partager cette activité: lorsque l’un est sur l’établissement l’autre est sur le cabinet et réciproquement.
1/ la clinique Saint Roch
SSR Polyvalent 50 lits, 3 lits identifiés de soins palliatifs. Forte dominante gériatrique avec moyenne d’âge 80
ans. Pathologie traitée : suites médicales : insuffisances cardiaques, respiratoires, rénales, troubles cognitifs…Suites chirurgicales : orthopédiques, digestives, urologiques…Palliatifs.
A noter un taux d’entrée directe > 25 % altérations de l’état général, décompensations …
Sur la clinique interviennent sous forme de vacation : 2 cardiologues,  1 pneumologue, 1 ORL, 1  Gastro-entérologue, 1 psychiatre, 1 rhumatologue, 1 médecin rééducateur, 1 dentiste.
5 kinésithérapeutes libéraux, 1 ergothérapeute, 1 diététicienne, 1 assistante sociale.
L’activité sur la clinique pour les 2 médecins généralistes est constitué de:
Surveillances médicales visites, suivie des patients, entrées / sorties, rencontres avec familles quand nécessaire.
2/ Cabinet de ville :
Implanté adossé à la clinique dans une zone à fort potentiel de développement (bassin de population en extension), clientèle variée, mix de patients implantés, personnes agées, nouveaux arrivants, actifs et enfants.
3/ Organisation :
Avec mon associé nous étions organisés ainsi :
·     Lundi matin: Visite complète service (1/2 secteurs x 2) Lundi AM : 1 médecin sur établissement : entrées, rencontres familles, contre visite1 médecin sur cabinet : consultations + visites
·       Mardi matin: 1 médecin sur établissement : visite avec cardiologue,   et visite des patients le nécessitant.
     Mardi après-midi: consultation + visites, et sur établissement : entrées, rencontre famille, contre visite)
·        Mercredi Matin : IDEM mais avec pneumologue, mercredi AM (idem)
Mon associé ne travaillait pas le mercredi (je ne travaillais pas le mardi)
·   Jeudi Matin: Réunion sur dossiers (participation des 2 médecins, IDE, AS, Cadre et Kiné) coupe transversale de l’établissement, visite  des patients le nécessitant   Jeudi AM : consultation +visite pour un médecin, activité sur l’établissement pour l’autre (entrées, rencontre famille, contre visite)
·     Vendredi Matin: grande visite (1/2 secteur x 2 ), Vendredi AM 1 médecin sur établissement (entrées, rencontre famille, contre visite) 1 sur cabinet médical.
·         Le samedi Matin: cabinet externe : consultations sur RV/ clinique  visite des patients le nécessitant.
4/ Astreintes et gardes : en semaine, intégration au tour de garde du secteur à l’étude, (jusqu'à présent nous étions de garde 1 soir sur 2 avec mon associé). Le WE : 1 WE de garde sur 4 sur établissement et clientèle externe du fait de remplaçants stables (garde financée par établissement).
Les horaires de consultations étaient de 14 h à 17 h 30 tous les jours et le samedi matin sur RV. En dehors de ces horaires les patients ont la possibilité de venir consulter sur établissement.
5/ Rémunérations :

  • ·         Etablissement de soins
Activité libérale : En moyenne 5500 euros / mois / médecin

  • ·         Cabinet libéral : difficile à apprécier compte tenu du fait que mon associé part à quelques kilomètres mais tablons sur 15 c par jour (activité garantie aux remplaçants).
D’ou rémunération totale autour de 9000 euros par mois / médecin.
6/ Profil recherché : Médecin volontaire, passionné, intéresse par gériatrie/ palliatif (capacité, DU) possibilité d’inscription à formation financée par établissement.
7/  Avantages : Secrétariat fourni, dossier informatisé sur établissement (Corwin Osiris) établissement en WIFI, gestion des observations sur PC au lit du malade, medimail, télémédecine. Sur cabinet : Hellodoc (cabinet libéral et établissement en réseau)
Exercice à la fois hospitalier, en équipe, et de ville. Rapports étroits avec établissements public et privés. Convention d’exercice avec ensemble des établissements et EHPAD. Rôle hôpital local. Formations financées. Potentiel de développement à la fois de la clientèle de ville (bassin de population en extension) et de l’établissement
Logement gratuit possible, accès illimité et financé à complexe sportif musculation, fitness, squash…

Ces quelques lignes décrivent cette activité, mais rien ne vaut une rencontre avec présentation de l’organisation et des possibilités.
Une seconde possibilité est possible: salariat sur établissement seul : 31 euros de l’heure pour 35 h d’activité.
Reçois, Cher Confrère, toute l’expression de mon amitié.
Dr Jérôme Marty"

Foto apartinand La Depeche

mercredi, juillet 10, 2013

Medic roman in Franta (53)

Si medicii francezi au bloguri. Fiindca pana acum am expus pe Creanga numai ideile mele, am ocazia in seara asta sa fac un pic de diversiune aratandu-va ceea ce scrie un medic francez, o doctorita, pe blogul ei, gazduit de Rue 89. Doc Arnica a scris acum 3 zile un articol care va confirma ceea ce va spuneam eu despre competentele cerute medicului generalist in Franta. Va este clar ca nu o cunosc, nu ne-am vorbit, am descoperit postarea ei din pura intamplare, dar mi-a mers la inima, parca i-am dictat-o eu. Cu o minima baza de franceza, veti intelege despre ce vorbeste, fie ca sunteti medici, fie ca sunteti pacienti/paciente.
Voi evidentia in rosu cateva fraze cheie din acest articol astfel incat mesajul sa fie mai puternic si, sper, cat mai util. Cine nu m-a crezut pana acum, o sa inteleaga, poate, de acum incolo.

Pour la gynécologie chez le médecin généraliste


Solutions de contraception (Photo Gruntzooki / FlickR / CC)

J’ai refait une formation de gynécologie pratique, pour réaliser dans mon cabinet des frottis ou des poses d’implants intra-utérins normalement réalisés chez le gynécologue. Au vu des difficultés d’accès aux spécialistes, et de la relation de proximité qui existe entre un généraliste et ses patients, c’est un apport appréciable, à la fois pour mes patientes et pour moi.


Marina a 18 ans , je la connais depuis toute petite . Elle a un chéri comme elle dit, depuis quelques temps. Elle vient me voir pour sa pilule qu’elle prend depuis plusieurs mois. Mais surtout elle me dit avoir du mal à la prendre , elle oublie de temps en temps. Elle me dit « je flippe quand j’oublie ».

Prendre la pilule n’est pas si simple quand on y pense… Et beaucoup d’IVG ne tiennent pas à un défaut de contraception, mais à un oubli pur et simple d’un comprimé, voire au fait de débuter sa plaquette un jour en retard.

Entre parenthèses, je viens de lire qu’une femme qui prendrait la pilule comme seule contraception dans sa vie, ne devra pas l’oublier 10 000 fois ! (ref @10lunes, sage-femme)

Je prends un peu de temps pour lui proposer une autre contraception, et nous tombons d’accord pour la pose d’un implant contraceptif la semaine prochaine.

Son gynécologue refuse de lui retirer son implant


Julie a 25 ans, elle vient me voir avec son compagnon pour une acné sévère et m’explique que son gynécologue lui a posé un implant contraceptif, il y a plus de 6 mois, en plus elle a des saignements tous les jours qui la gênent beaucoup. Elle a demandé à son gynécologue de lui enlever son implant et a essuyé un refus (sic).

Son acné a débuté après la pose de l’implant ainsi que les saignements. Il s’agit d’effets secondaires possibles, mais pas très fréquents, de ce mode de contraception par progestatif seul. Nous parlons un peu et convenons de lui enlever cet implant pour lui proposer un stérilet au cuivre. L’idée lui plait bien, mais elle préfère finalement revenir un moment à la pilule classique.

Nous prenons un rendez-vous pour lui enlever cet implant avec une anesthésie par patch. Son compagnon reviendra avec elle pour ce rendez-vous, un vrai chéri-poule.

« Est-ce que le stérilet rend stérile ? »


Sophie 28 ans ne veut plus d’hormone comme contraceptif, elle se plaint d’une baisse de libido, de gonflement des chevilles et des doigts . Pour elle, un DIU (dispositif intra-utérin) semble être un bon choix. Elle me demande : peut-on devenir stérile ? Il faut dire qu’ avec son nom commun : « stérilet » il y a malentendu possible !

Elle me dit aussi qu’on lui a dit que la pose d’un DIU n’était pas possible quand on a pas eu d’enfant.

Je lui explique que c’est tout à fait possible, avec un DIU plus petit (short dans les appellations) et que la pose est un peu plus délicate que chez la dame qui a déjà eu des enfants. Elle veut y réfléchir et viendra finalement 2 mois plus tard pour que je lui pose un DIU.

Élodie, 22 ans prend une pilule de 3e génération et fume beaucoup. La polémique sur ces pilules lui fait peur, et elle ne veut plus la prendre. Elle ne veut plus trop de pilule non plus. Elle a le choix encore entre l’implant hormonal et de DIU avec ou sans hormone. Son choix sera celui d’un DIU au cuivre. Elle me recontactera lors de ses prochaines règles pour que je lui pose à ce moment là . En attendant, elle prendra encore un peu sa pilule de 3° génération.

Des infections à la contraception


Je ne faisais jusqu’à présent à mon cabinet que des consultations de gynécologie « infectieuse », c’est à dire traiter les IST (infections sexuellement transmissibles), les mycoses ou autres… Le délai pour voir un gynécologue étant tel que l’infection ne pouvait attendre.

Il y a quelques mois, j’ai refait une formation de gynécologie pratique ayant ressenti le besoin chez certaines de mes patientes d’avoir un accès autre que l’hôpital ou que le gynécologue en privé pour réaliser frottis de dépistage ou pose de stérilet ou d’implant contraceptif.

De plus, en prescrivant une contraception j’avais très souvent une absence de frottis chez certaines patientes, étudiantes ou non, ne connaissant pas de gynécologue ici, ou peu enclines à prendre un rendez-vous chez un gynécologue pour des raisons souvent budgétaires.

Ce constat étant fait, j’ai eu envie de proposer de faire l’examen manquant à mes patientes.

Une formation et on résout le problème d’accès aux soins


La formation a été très intéressante et très pratique, voire ludique et j’ai beaucoup apprécié l’échange avec le gynécologue formateur, mais aussi avec les confrères et consœurs qui la faisaient avec moi. Le côté théorique était associé à un côté pratique très plaisant.

Cette formation comprenait la pose et le retrait d’implant , la pose et le retrait de DIU, la réalisation de frottis de dépistage.

Ce type de formation s’appelle DPC : Développement Professionnel Continu, et il devient obligatoire pour les médecins au 1er juillet.

La plupart de ces actes de gynécologie sont réalisés en France par des médecins généralistes, les gynécologues étant absents le plus souvent des campagnes. Mais la sélection par le concours de l’internat étant sévère, il n’y a plus assez de gynécologues qui s’installent en libéral, et cela même en ville. La spécialité est devenue chirurgicale et les débouchés de carrière mènent ces spécialistes plutôt vers une pratique hospitalière.

Finalement je suis très heureuse d’avoir fait cette démarche de formation, et j’aime beaucoup cette prise en charge globale de la contraception et du suivi gynécologique de certaines de mes patientes. Cela me permet aussi d’avoir une pratique plus diversifiée de la médecine qui me plait particulièrement. Mon but n’est évidemment pas de me substituer aux gynécologues qui travaillent autour de moi, je n’en ai ni la prétention, ni le temps, mais en fait il faut l’avouer : j’adore !

Va adaug la final si un comentariu la acest articol, scris de o alta doctorita generalista, care spune:

"En temps que patiente, j’ai eu recours à un gynécologue pour la première fois au cours de ma première grossesse, j’avais jusque là toujours consulté mon médecin traitant pour ma contraception.
En temps que médecin généraliste, je pratique ces actes de gynécologie depuis mon installation.
Il est parfois très difficile pour les patientes de réunir tous les paramètres pour bénéficier d’une consultation chez un gynécologue: pas toujours évident d’anticiper plus de quatre mois à l’avance un créneau sans aucune contrainte ni familiale ni professionnelle. Quelle est alors la solution pour les femmes qui, dans cet intervalle, n’ont pas ou plus de contraception? De plus, nombreux sont les gynécologues, comme les pédiatres, qui adressent leurs patients dans l’urgence… vers le médecin traitant.
En proposant de faire des frottis avec un délai d’attente de deux ou trois jours, je permets à beaucoup de patientes de bénéficier de ce dépistage.
En revanche, je dois souvent amener les femmes à comprendre que la prescription d’une contraception est un motif qui mérite à lui seul une consultation, pour pouvoir prendre le temps de leur expliquer les tenants et les aboutissants de leur choix contraceptif, et répondre à leurs questions. Je leur délivre ensuite une ordonnance pour un an. J’entends encore trop souvent des demandes pour « me marquer la pilule » en fin d’une consultation pour un autre motif. Cette demande a un aspect pratique, mais ne laisse pas la latitude de la prévention ni de l’information. Nous, généralistes, ne sommes pas des recopieurs d’ordonnance…"


Ce as mai avea sa va spun este ca eu am facut la Brest, la Facultatea de Medicina, o Diploma Universitara (DU) de Suivi Gynécologique de Prévention, Sexualité et Régulation des Naissances, exact in sensul celor descrise mai sus. Colegii generalisti care sunt deja in Franta sau care au de gand sa vina, trebuie sa stie ca se pot inscrie la acest DU, insa lista de asteptare e deja foarte lunga, locurile (42 pe an) fiind ocupate pana in 2015, deci trebuie sa se grabeasca. Insa, si alte universitati de medicina din Franta fac cursuri similare, trebuie doar sa cautati cea mai apropiata facultate in zona care sunteti/veniti si sa va informati pe site-ul acesteia referitor la DU-urile pe care le asigura. Cursurile sunt contra-cost, insa isi merita toti banii. In plus, medicii angajati in spitale beneficiaza de DIF (Droit Individuel à la Formation) ceea ce inseamna ca spitalul le va suporta toate cheltuielile pricinuite de un DU, DIU sau o Capacitate. Pentru liberali, se deduce din impozit, la capitolul cheltuieli profesionale. 
Si-apoi, cum spune Doc Arnica, de anul acesta formarea profesionala continua devine obligatorie in Franta pentru toti medicii. Asa ca, ar cam trebui sa ne punem toti cu burta pe carte. In franceza.

dimanche, juillet 07, 2013

Medic roman in Franta (52)

Am comis-o din nou. Vineri dimineata am adresat o scrisoare deschisa medicilor francezi, in care am explicat cum functioneaza sistemul medical romanesc si de ce medicii romani pleaca din tara. Mesajul l-am publicat intr-un grup Facebook care include nu mai putin de 33.111 medici din Franta (numar in continua crestere) de toate specialitatile si nationalitatile. Acest grup a dat nastere Uniunii Franceze pentru o Medicina Libera, UFML, o asociatie care lupta impotriva politicii paguboase a Guvernului francez actual in ceea ce priveste finantarea sistemului medical.
Ce m-a facut sa ma adresez lor? Pai, vineri dimineata, in timp ce beam cafeaua inainte sa plec spre spital, am vazut pe pagina FB a acestui grup o postare a unei doctorite generaliste scandalizata de faptul ca noul medic liberal din comuna, un roman, ar fi incapabil sa lege doua vorbe in franceza, astfel ca pacientii se plang la ea, o solicita pentru consultatii, si asa mult prea numeroase, si ca nu mai face fata. Sigur ca mesajul ei a dat nastere la o dezbatere intreaga pe tema medicilor straini si, de altfel, e de asteptat cand audienta depaseste 33.000 de oameni. 
Stiti ca v-am certat de multe ori, nu mai revin asupra a ceea ce am discutat pana acum, respectiv ca ar trebui sa facem eforturi sa ne ridicam la nivelul lor. Insa, de data asta, desi comentariile lor nu degajau ura sau rasism neaparat, mi-am zis ca acesti oameni trebuie, mai intai, se ne inteleaga. Sa se puna o clipa in pielea noastra, sa vada ca nu e numai vina noastra daca nu stim tot ce stiu ei si, asa cum le-am spus, sa invete din experienta trista a Romaniei pentru a preveni un eventual dezastru care are toate sansele sa se produca vazand politica actuala in Franta.
Asa ca am redactat o scrisoare deschisa pe care am publicat-o spre citire. Impactul acestei scrisori a fost mult mai puternic decat m-am asteptat. Colegii francezi au fost impresionati de experienta trista a medicilor romani, batjocoriti de atatea guverne succesive. Au decis ca mesajul meu este mult prea important ca sa ramana doar pe Facebook si mi-au cerut acordul de a face din el Newsletter-ul saptamanii. Mai mult chiar, pentru a-si manifesta solidaritatea cu medicii romani care sufera, inca, in Romania, precum si cu cei care sunt sau vor veni in Franta, au creat pe loc UFML Europe, o ramura a Uniunii care isi va concentra activitatea pentru a crea punti catre medicii din toata Europa, astfel incat solidaritatea intre confreri sa genereze o adevarata forta impotriva Guvernelor iresponsabile, care trateaza cu lejeritate Sanatatea.
Newsletter-ul a fost publicat aseara, aici, si a fost trimis prin e-mail la toti medicii francezi, astfel ca a facut deja turul Frantei la ora la care vorbim. 
Va redau textul spre citire si analiza, sper sa il putem dezbate impreuna, experienta tuturor este utila, dar as vrea sa subliniez, totusi, ca avem o dovada ca ei sunt dispusi sa ne ajute acolo unde nu razbim singuri. Trebuie doar sa comunicam, sa spunem. 

A! Si mai am ceva de zis: din cei 33.000 de medici, niciunul nu m-a injurat pentru ceea ce am spus, din contra, nu inceteaza sa imi multumeasca pentru ceea ce le-am scris si sa ma asigure ca au inteles si ca ne vor ajuta cu tot ce pot de acum inainte. Cu o exceptie: o doctorita romanca, bineinteles, care mi-a trimis azi dimineata chiar si amenintari explicite, dar n-are rost sa umbrim aceasta zi frumoasa discutand despre oameni bolnavi.

Iata scrisoarea si haideti sa dezbatem constructiv, sa le propunem si noi ceva:


Exode des médecins roumains : le prix de la misère exploitée en France

Publié le samedi 6 juillet 2013 20:26

Par le Dr Liliana Mihai, MG dans le Morbihan, 56



La France compte aujourd’hui environ 4.000 médecins roumains, dans toutes les spécialités. Ils sont arrivés massivement depuis l’entrée de la Roumanie dans l’Union Européenne, à la recherche d’une vie meilleure. Parfois apprécié, parfois méprisé, le médecin roumain est, principalement, le symbole de la destruction de tout un système médical, un modèle qui, je l’espère, ne sera pas repris par la France.

Pour mieux comprendre les motifs de départ des médecins de Roumanie, il faut en connaitre le contexte. Pendant l'ère communiste, nous étions tous égaux, c’était le principe. Peu importent les études, le volume de travail, l’idée de « statut social » n’existait pas en Roumanie. La société était uniformisée, on était tous « des camarades ». Par contre, l’école roumaine de médecine, fondée dans les années 1800 par un médecin militaire français, Carol Davilla, était très bonne. Pour être admis, le taux de réussite était de l'ordre de 10%. Seuls les meilleurs avaient accès à la faculté de médecine. J’ai du passer 4 fois cet examen, dans 4 ans successifs, pour réussir.
Sous Ceausescu, le médecin était un dieu. Un dieu mal rémunéré néanmoins, uniquement par l’état, les consultations et les hospitalisations étaient "gratuites", et c’est là que l’on trouve pour la première fois dans l’histoire de mon pays, la corruption des médecins. Les patients faisaient des gestes pour remercier au médecin : la « sacoche » qui contenait, à l’époque, des cigarettes « Kent » (introuvables et interdites en Roumanie), des paquets du café, des œufs de campagne, des poules, dindes… chacun comme il pouvait. C’était très risqué, les médecins pouvaient être interpelés par la police politique et arrêtés, condamnés à la prison pour de longues années. Mais, il faut savoir et admettre que cela a existé, bien que ce fût à l’encontre de tous les principes déontologiques.
Les équipement et plateaux techniques étaient très pauvres, mais on avait des bons cliniciens.
De plus, les patients gravement atteints étaient d’emblée condamnés par manque de moyens : partir à l’étranger pour y être soigné était impossible et considéré comme haute trahison, donc condamné à mort, de toute façon.
Après Ceausescu, il y eut l’espoir. L’espoir que tout cela changerait. D’abord, il a été dit aux médecins qu’ils pourraient travailler en privé, c'est-à-dire en libéral. Que, par exemple, le médecin généraliste (rebaptisé « médecin de famille ») serait l’élément central du système médical, que ses revenus seraient plus conséquents. Malheureusement, ce ne furent que mensonges.
Vingt cinq ans après, les médecins en Roumanie font partie toujours des classes sociales les plus mal payées du pays, ils sont les esclaves de la Caisse d’Assurance Maladie, ils travaillent dans des conditions précaires, dans les hôpitaux qui, très souvent, n’ont pas même le matériel élémentaire tel que compresses stériles, champs opératoires, lames de bistouri, antalgiques de base.
Les spécialistes vivent un peu mieux, ils peuvent ouvrir des cabinets privés, non conventionnés avec la Caisse, et vivre de rémunérations à l'acte pour lesquelles les patients ne sont pas remboursés.
Dans le secteur public, la corruption est toujours vive du fait des salaires très bas, des mauvaises conditions de travail et aussi de facteurs sociétaux plus larges : une société qui se dégrade à vue d’œil, une classe politique corrompue à l’extrême, un manque du respect envers les médecins, les enseignants, les hommes de culture. Un pays en désarroi, qui ne se retrouve plus.
Quant aux médecins généralistes, ils sont devenus les petites sœurs des pauvres. Ils ont été rebaptisés « médecins de famille », mais rien n’a changé pour eux, ou en pire. Ils exercent en cabinets individuels, soi-disant privés, mais les consultations sont toujours « gratuites » : les patients ne paient pas (mises a part quelque attestations délivrées par le médecin). Les généralistes sont payés par la Caisse, selon son bon voulir. Pour obtenir le règlement de leurs actes, les médecins généralistes doivent envoyer à la Caisse, à la fin du mois, un relevé des consultations réalisées. Les fonctionnaires (par ailleurs des champions de l’impolitesse, des petits dictateurs) vérifient chaque consultation et chaque prescription et rayent de la liste ce qui ne leur convient pas. Plus fort encore, ils ont un droit policier de surveillance et sanction sur le médecin et peuvent lui infliger des amendes, si telle ou telle prescription ne les satisfait pas.
Par exemple, les prescriptions des anxiolytiques en Roumanie sont surveillées par la Police. Le médecin généraliste doit tenir un bordereau des prescriptions de Xanax ou autre benzodiazépine, ainsi que les pharmaciens, et le présenter aux policiers des Stupéfiants lors des contrôles.
Les médecins généralistes en Roumanie n’ont pas le droit d’initier des traitements, ils doivent juste recopier les ordonnances établies par les spécialistes sans rien changer.
Ils ne peuvent pas prendre en charge le diabète, par exemple, ou l’hypertension artérielle.
Ils ne peuvent pas prescrire de l’Augmentin qu’après avoir essayé l’amoxicilline simple et prouvé l’inefficacité de cette dernière. Sinon, ils pourront être sanctionnés par la Caisse.
Quant aux morphiniques ils ne les connaissent même pas, ce n’est pas de leur ressort.
Poser un stérilet ? Hors de question !
Ils sont écrasés par le système qui les prend pour des idiots et ils finissent par le devenir, perdant pratique et capacité d'initiative.
De plus, un médecin généraliste en Roumanie est obligé d’embaucher une infirmière à son cabinet et une femme de ménage, faute de quoi il n’est plus autorisé à exercer.
Enfin, à la fin du mois, il est à la merci de la Caisse qui peut lui régler, si elle veut bien, disons, 1.000 ou 1.500 euros avec lesqels il doit payer salaires, loyer, matériel, impôts, taxes et le voilà avec un bénéfice autour de 300-500 euros maximum dans un pays où la vie est aussi chère qu’en France.
Dans ces conditions, comment garder encore la motivation pour exercer ce métier ?

Voilà les effets d’un système qui méprise les médecins, impose les consultations gratuites, fait des économies criminelles dans les hôpitaux. Tailler dans les dépenses, couper ceci, couper cela…. Voilà à quoi cela mène !

Voilà pourquoi les médecins roumains quittent leur pays.

Voilà pourquoi les cabinets de recrutements ont transformé la Roumanie en terrain de chasse.





Ils exploitent le désespoir des deux côtés : le désespoir des médecins roumains et le désespoir des communes et des hôpitaux français.
Et ça rapporte : de dizaines des milliers d’euros par tête de médecin. Sauf que les différences de pratique entre médecine roumaine et française sont trop grandes. Le généraliste roumain a de grosses difficultés car il ne maitrise rien du tout, parfois même pas la langue, et les attentes des patients sont grandes. La barre est haut placée, alors l’échec est garanti. Les cabinets de recrutements n'en ont cure, ils ne font strictement rien pour venir en aide aux nouveaux arrivants et c’est normal : les recruteurs ne sont pas de médecins, ils ne n'ont rien à expliquer. Leur but est le deal financier. Une fois payés par la Mairie ou l’hôpital, bien souvent on ne les revoit jamais.
Il est très surprenant que le ministère de la santé français semble ne rien voir alors qu'ils sont parfaitement informés de ces pratiques. Malgré l’activité intense des cabinets de recrutement (ce sont de gros annonceurs sur Internet), malgré le nombre de maires trompés ou déçus, personne ne songe à imposer des règles et encadrer leur fonctionnement.
A ce jour, le recrutement des médecins étrangers, surtout roumains, reste organisé dans une sort de mafia qui cherche à ponctionner le budget des mairies, des hôpitaux français, des cliniques privées, ainsi que les poches des médecins.

Je suis bien placée pour le savoir parce que j’ai aidé venir en France, bénévolement, environ 700 médecins roumains (peut être plus), de toutes les spécialités, dans les 3 dernières années, tout en expliquant à chacun le fonctionnement du système médical français et comment éviter les pièges des recruteurs. C’est ma façon de lutter contre la Mafia des recrutements, mais ce n’est pas facile toute seule. Cela m’a amené au Tribunal et devant les gendarmes à plusieurs reprises, suite aux plaintes déposées par des recruteurs. Juste pour donner un exemple : le premier recruteur que j’ai connu en France obligeait les médecins a signer de contrat qui les engageait à payer 20% de leur chiffre d’affaire, mensuellement pendant deux ans. Un autre impose comme critère de recrutement l’Indice de Masse Corporelle qui ne doit pas dépasser le 24… et de ne pas avoir eu dans leurs antécédents médicaux aucune intervention chirurgicale autre que l’appendicectomie, par exemple. Et plein d’autres idées que je qualifierais d'abusives et eugéniques. A mon avis, malgré la législation européenne qui donne le droit de libre circulation et installation, les médecins qui arrivent en France devraient être obligés de faire des stages d’adaptation et évaluation de leur compétences et des connaissances de la langue dans les hôpitaux publics français, même s'ils remplissent les critères d'inscription requis à l'Ordre des Médecins.

Les différences sont beaucoup trop grandes, on ne peut pas continuer comme ça. Il faut faire un tri sérieux du côté des médecins étrangers ou une bonne préparation de ceux-ci et il faut utiliser à bon escient les jeunes diplômés français. Peut-être cela n'améliorera t'il pas la confiance des français dans les médecins roumains. Mais ce qui compte est de remettre de l'ordre dans ces pratiques pour l'avenir.

Je ne dis pas que tous les médecins roumains sont parfaits, des brebis galeuses il y en a partout. Mais le Ministère de la Santé et l'Ordre des Médecins doivent prendre conscience que le système actuel n'est pas bon. Il faut mettre en place des dispositifs pouvant les intégrer correctement. Faute de quoi, on déplorera des victimes de tous les côtés et la haine s'installera entre médecins français et étrangers.

Je compte sur le soutien de l'UFML pour que cela n'arrivera pas et je remercie mes confrères de l'UFML pour leur écoute et leur solidarité.